Un projet de naissance permet de réfléchir aux conditions dans lesquelles vous souhaitez mettre au monde votre enfant et de mettre par écrit vos réflexions, désirs, non désirs, envies.
Quelques idées pour vous aidez :
Partager votre réflexion avec votre compagnon.

Faites des phrases courtes
Une page suffit
Pour votre séjour à la maternité, faîtes une petite affiche que vous mettrez à votre porte.
Vous pouvez mettre votre projet dans votre dossier, dans la poche du papa et le distribuer à votre arrivée.
PROJET DE NAISSANCE 2 (cet exemple est un peu long, mais vous y trouverez peut-être des idées)
Au préalable de l'accouchement, nous vous remercions de bien vouloir prendre connaissance de ce projet afin d'être informés de nos désirs. L'expérience d'une première naissance nous a conduits vers une réflexion sur les diverses procédures d'accouchement. Nous avons fait des choix quant au déroulement de cette prochaine venue. Nous voulons être responsables de cet événement unique, le vivre pleinement et le plus naturellement possible. Nous reconnaissons que des circonstances puissent arriver où les connaissances de l'équipe médicale soient d'une importance vitale. Avant toute intervention, nous voulons être informés avec une explication détaillée des raisons et des effets possibles ainsi que des risques que présentent d'éventuelles thérapies de remplacement, afin de nous laisser choisir ce qui nous conviendrait le mieux. Avant d'entamer ensemble l'aventure de l'accouchement, nous vous présentons notre projet par points et vous remercions par avance de nous accompagner. Nous espérons que vous accepterez ce projet et que nous puissions ensemble établir une relation de confiance.

Le père
Merci d'autoriser le père, qui souhaite accompagner la mère, à être présent sans que personne ne l'invite à sortir à aucun moment et pour aucune raison, quelle que soit la façon dont se déroule l'accouchement (même en cas de césarienne). Si son état de santé ne permet pas à la mère d'accueillir son bébé, nous désirons que ce soit son père qui entre en premier en contact avec lui.

Le frère, la sour
Nous souhaitons qu'ils puissent intégrer la salle au moment ou cela nous semble opportun sachant qu'une personne sera disponible pour lui (elle).
L'environnement
Nous souhaitons bénéficier d'une salle de naissance, genre " salle nature " qui permette à la mère d'adopter à tout moment la position qui lui semblera la plus facile, la moins douloureuse, aussi bien lors du travail que de la naissance. Nous aimerions que cette salle ne soit pas un lieu d'allers et venues mais préserve bien son intimité et son besoin de calme. Tout particulièrement lors de la sortie de notre bébé, nous souhaitons le moins de bruit possible ainsi qu'une faible intensité lumineuse. La mère ne désire pas être assistée par un(e) étudiant(e) en médecine ou en obstétrique à moins d'avoir eu auparavant un contact satisfaisant avec celle ou celui-ci. Dans ce cas, elle souhaite qu'il ou elle reste pendant tout l'accouchement et qu'une sage femme ou médecin qualifié soit également présent.
Le travail
La mère souhaite rester mobile pendant tout le travail, et si un suivi par monitoring semble nécessaire elle désire qu'il soit de type ambulatoire. Elle n'envisage pas le recours a une anesthésie péridurale, ni a aucun apport (perfusion etc.) Elle consent à l'utilisation de remèdes homéopathiques, acupuncture, etc., en tant que méthodes pour faciliter le travail. Elle ne veut pas que le processus physiologique soit accéléré ou ralenti par intervention médicale. Elle sera heureuse de recevoir des conseils de la sage femme, et souhaite que ses actes intuitifs soient respectés. Elle désire le moins d'examens internes possibles et ne veut pas être rasée. La naissance et les premiers soins au bébé La mère désire pouvoir adopter la position de son choix lors de sa venue. (Elle préfère risquer une déchirure que d'avoir à subir une épisiotomie.) Elle désire que ce soit elle-même ou le père qui prenne le bébé dès sa sortie. Il sera déposé sur son ventre pour qu'il puisse aller de lui-même au sein. Elle ne veut pas que le cordon soit coupé ou pincé avant qu'il ne cesse sa pulsation. Elle désire que le bébé reste en contact direct avec sa peau aussi longtemps que souhaité, et que leur rencontre se fasse dans l'intimité. Nous vous demandons d'être disponibles mais les plus discrets possibles afin d'être respectueux de ce processus fragile qui est l'attachement. La mère souhaite être installée confortablement avec son bébé et avoir recours à divers accessoires (couvertures, oreillers...) L'examen, la pesée peuvent attendre quelques heures et nous souhaiterions qu'ils se fassent en notre contact. Dans la mesure où il va bien, nous souhaitons avoir l'entière responsabilité des soins de notre bébé. Nous ne voulons qu'aucune substance (médicament, vaccin et alimentation) autre que le lait maternel ne soit administrée à notre bébé.
La délivrance
La mère demande que le placenta soit expulsé naturellement, sans manipulation, quelle que soit la durée entre la naissance et la délivrance (sauf en cas d'hémorragie).
L'hospitalisation et le départ
La mère souhaite garder son bébé dans son lit 24 H sur 24H et que l'allaitement puisse être conduit à la demande. Elle désire que le père et notre fils, notre fille, puissent lui rendre visite sans restriction. Elle désire pouvoir quitter la maternité quelques heures après l'accouchement. Nous vous serions reconnaissants de nous donner des informations écrites à ce sujet s'il y a lieu. Madame Z ou une sage femme libérale associée prendra le relais dans les suites de couches. Un processus de concertation préalable est en cours de planification.
L'allaitement
Si l'état de santé de la mère ne lui permet pas d'allaiter notre bébé tout de suite après sa venue, elle devra pouvoir tirer son lait à l'aide d'un tire lait électrique dès que possible et régulièrement. Si l'enfant ne peut téter, il doit bénéficier de son lait maternel et d'aucune autre substance, qui lui sera administré sans l'usage d'une tétine.
Les éventualités
En cas d'extrême urgence, nous demandons à rester des interlocuteurs. Dans toutes les circonstances et dans la mesure du possible, nos désirs évoqués ci

avant doivent rester de mise. Ci après nous indiquerons quelques points que nous pensons réalisables.
La non-séparation
Nous souhaitons que toutes les mesures soient prises pour que la mère et le bébé ne soient pas séparés. Si l'enfant doit être transféré dans un autre établissement nous souhaitons que la mère puisse le suivre. Si des soins urgents au bébé sont indispensables, nous souhaitons qu'ils soient faits en contact avec sa mère ou son père, au pire en leur présence avec des commentaires ; Si l'état de santé de la mère ne lui permet pas d'être avec son bébé, c'est le père qui prendra en charge les soins de son bébé.
La césarienne
Si la césarienne devient nécessaire, la mère souhaite avoir la possibilité d'assister à la naissance, grâce à une anesthésie locale, la main dans celle du père ou de la personne de mon choix. Lors de celle-ci, nous souhaitons que le champ opératoire soit baissé à la fin de l'intervention pour que nous puissions prendre contact avec notre bébé dans des conditions semblables à celle d'un accouchement par voie basse.
Nous souhaiterions que soient évités les gestes suivants :
lors de notre admission : · le lavement du rectum
lors de notre travail de parturition : · la rupture artificielle de la poche des eaux (des membranes) ·
la présence de personne inconnue
lors de notre accouchement : · tout geste et toute parole visant à accélérer notre accouchement
auprès de notre bébé : · l'aspiration oro-pharyngienne · l'administration d'un anti-hémorragique en intramusculaire · l'administration d'un collyre · des manipulations physiques visant au diagnostic d'éventuelles anomalies qui pourraient être réalisées les jours suivant la naissance · l'administration de biberon d'eau, d'eau sucrée, de lait artificiel · une prise de sang